Deborah Kerr au plus près du paradis

Publié le par Christophe Martet

Sale temps pour les actrices. Après Jane Wyman il y a quelques semaines (lire mon précédent post) c'est une actrice immense qui est morte aujourd'hui. Deborah Kerr est morte à Londres àl'âge de 86 ans, discrètement,sans faire de bruit, comme elle avait toujours vécu. Deborah Kerr, c'était un peu l'antistar. Son jeu n'était jamais emprunté, mais toujours impeccable, comme ses cheveux roux toujours lisses. Elle a joué dans des films culte pour les gays: "Thé et Sympathie", de Vincente Minnelli, l'histoire d'un homo dans le placard; "La Nuit de l'iguane", de John Huston d'après Tennesse Williams, et surtout l'un des plus beaux mélos du monde "An Affair To Remember", de Leo McCarey, avec Carey Grant. Si vous ne pleurez pas à ce film, je ne réponds plus de rien pour vous. Et surtout, si vous ne l'avez pas encore vu, vous avez beaucoup de chance car vous allez découvrir une merveille. La dépêche de l'agence Reuters nous apprend que Deborah Kerr, d'origine écossaise,avait été retenue à six reprises pour un Oscar de meilleure actrice - notamment pour ses rôles dans "From Here to Eternity" (Tant qu'il y aura des hommes) de Fred Zinnemann, et dans "The King and I" (Le Roi et moi, 1956), de Walter Lang, où elle avait pour partenaire Yul Brynner.
 

L'image bouge mais c'est la fameuse scène de "Thé et Sympathie" durant laquelle Deborah Kerr, qui vient de faire l'amour avec le jeune étudiant que tout le monde accuse d'être pédé, lui dit: "Years from now, when you talk about this, and you will, be kind…" 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article